top of page

Regards sur un corps vivant

Exposition présentée au Château Hagen, Nouméa

Juillet-Septembre 2023

Puis dans le grand hall du Médipôle, Koutio

Novembre 2023- Février 2024

"Regards sur un corps vivant" est une proposition  artistique centrée sur les portraits de femmes et d'hommes de Nouvelle-Calédonie à travers le soin et le rapport au corps que cela implique.

Mon travail ne constitue pas une étude sociologique et ne prétend à aucune exhaustivité. Il s'est construit au fil de rencontres humaines et instinctives, qui m'ont permis de tisser peu à peu cette mosaïque de regards variés complémentaires et uniques.

Les différentes étapes de la vie abordées ici, d'un côté par les soignants, de l'autre par  les patients, font écho au cycle de vie de l'Homme, de la naissance à la mort.

L'ensemble de ces témoignages permet de mettre en lumière la place fondamentale du soin et de tout ce qui peut en découler en lien avec notre société.

Au delà des chiffres et des statistiques, ces histoires individuelles et subjectives témoignent de vérités simples:

L'importance des 1000 premiers jours de l'enfant, la richesse du dialogue humain, la nécessité de retisser des liens de confiance entre les hommes et les femmes, l'importance d'être acteur de sa maladie, les bienfaits de la cohabitation entre médecine traditionnelle et "occidentale", la valeur des transmissions et l'écoute entre soignants et patients. Celles-ci parmi tant d'autres.

Les regards portés sur nos corps peuvent différer en fonction des origines culturelles variées qui font la richesse de notre territoire. Mais ils expriment tous une même réalité: nous n'avons qu'un seul corps, fragile, qui se révèle être un incroyable révélateur de nos réalités sociales et émotionnelles.

De par ma sensibilité à la matière textile et en écho à la coutume kanak, il m'a semblé pertinent de coucher ces portraits sur des étoffes tissées, supports de paroles et symboles de lien social.

Dans le même esprit, l'utilisation de  teintures et d'impressions végétales issues de plantes locales symbolise l'omniprésence de la pharmacopée dans ces récits.

Afin de souligner l'importance de la transmission et de la temporalité, j'ai travaillé les encadrements des oeuvres en "boro". Cette technique de patchwork japonais consiste à raccommoder et assembler des textiles anciens dans un but de conservation et de te transmission de génération en génération.

Le portrait physique de la personne se mêle à ses mots, créant une porosité entre la matière littéraire et la matière textile.

Je vous propose de prendre le temps d'écouter ces récits et de regarder ces visages. Certains soignent au quotidien les corps abîmés. D'autres tentent juste d'apprivoiser leur propre corps, de mieux vivre avec.Si la parole est importante, l'écoute l'est tout autant."

Texte introductif de l'exposition

Projet réalisé grâce au soutien de la Province Sud, de la Mission aux affaires

culturelles en Nouvelle-Calédonie et du centre culturel Tjibaou.

bottom of page